Préambule

Education en héritage a pour vocation le développement d’une société plus juste, plus harmonieuse et plus éthique. Elle axe ce développement autour de l’éducation, dans son acception la plus large.
EEH s’appuie sur des valeurs universelles. EEH n’a donc pas vocation à être un outil communautaire mais vise un travail global en partenariat avec tous ceux qui œuvrent dans le même sens et qui se reconnaissent dans les valeurs présentées dans cette charte.
EEH se veut ouverte et respectueuse de toute philosophie qui préserve la dignité humaine et qui encourage l’exercice du libre-arbitre. L’émancipation par le savoir est notre credo et nous nous trouvons au côté de tous ceux qui veulent l’émancipation de l’Homme.

Article 1 : Equité

EEH s’appuie sur l’égalité des hommes entre eux. EEH ne fait nulle distinction entre les genres, les ethnies. Elle croit en l’éducabilité de chacun et l’intelligence de tous. Il s’agit de donner à chacun possession de lui-même afin d’enrichir, de développer, nos relations à autrui. C’est dans l’interaction que naît la connaissance : EEH refuse tout sectarisme qui obligerait chacun à ne travailler, vivre, penser qu’avec ceux qui nous ressemblent.

Article 2 : Ethique de l’éducation

EEH place l’éthique comme seul axe d’évaluation des pratiques. En effet, seule l’éthique peut garantir une unité qui préserve la diversité. L’éthique se distingue de la morale et permet donc aux pratiques qui la respectent de traverser les âges mais aussi les époques. Nos exigences éducatives doivent dépasser nos contingences spatio-temporelles pour s’inscrire dans l’histoire humaine et écrire son devenir.

Article 3 : Coopération

EEH valorise le travail coopératif. En effet, nous savons que l’homme est plus efficace lorsqu’il travaille dans le lien plutôt que dans l’opposition. Nous révoquons toute forme de mise en concurrence : nous devons travailler les uns avec les autres et non pas les uns contre les autres.
Nous pratiquons la recherche du consentement plutôt que celle du consensus tant nous sommes attachés à rendre au mot « démocratie » toute sa plénitude. La majorité n’a pas toujours raison et l’élaboration par tous d’un cadre commun redonne à l’action tout son sens.

Article 4 : La fin ne justifie pas les moyens

EEH ne permet pas le recours à des techniques de coercition (rapport de séduction, manipulation, atteinte à l’intégrité physique) pour atteindre un objectif. EEH considère que la fin ne justifie jamais les moyens. Au contraire, seule l’utilisation de moyens éthiques permet de garantir la finalité d’un projet. EEH ne s’associera donc jamais à un projet qui privilégie la fin sur le moyen.

Article 5 : Indépendance

EEH garantit à chacun de ses membres et/ou partenaires l’indépendance de leurs opinions, à partir de l’instant où ils s’expriment à titre individuel. Un membre d’EEH ne peut pas être à lui seul l’expression de la position de l’association. EEH s’exprime à travers des organes qui lui sont propres et toujours après concertation. Si le collectif doit toujours respecter l’individu, l’individu ne peut pas prendre en otage le collectif.

Article 6 : Tisser des liens et évoluer

EEH, parce qu’elle considère l’éthique comme une recherche de sens, se veut en perpétuelle évolution. EEH n’est pas coupée des réalités sociales, bien au contraire. Elle écoute et observe le monde qui l’environne pour tisser des liens, bâtir des ponts et faire bouger des lignes.

Article 7 : Emancipation

EEH vise à redonner aux savoirs leur portée émancipatrice et donc redonner à l’acte éducatif son pouvoir. Comme tout pouvoir, il peut entrainer certains abus. C’est précisément ce qu’EEH veut éviter en redonnant toute sa place à l’éthique dans l’acte éducatif. L’éthique, non pas comme un outil à côté, mais une dimension de plein droit de l’acte éducatif.

Article 8 : Eduquer, un acte politique

EEH entend le mot « éducation » dans son acception la plus large. L’éducation ne se résume ni à l’instruction, ni à la parentalité. L’éducation est le fondement de nos sociétés humaines car elle une action délibérée sur autrui, avec sa participation, pour le changer, dans l’optique d’un mieux. EEH est donc résolument politique au sens où l’éducation est le champ majeur de l’action politique avec un grand P.
Cependant, EEH ne reconnait, ni ne subventionne aucun parti politique tant le jeu de la politique partisane est éloigné des valeurs qu’elle porte.